Age et performance

Le vieillissement est un processus inéluctable qui provient de l'oxydation de nos cellules.

Age et performance

Le vieillissement est un processus inéluctable qui provient de l'oxydation de nos cellules. Paradoxalement, l'oxygène qui nous permet de vivre, nous détruit jour après jour.

En effet, notre organisme produit dans son fonctionnement ce que l'on appelle des "radicaux libres" qui sont des molécules instables, responsables des dégats cellulaires.

La seule manière d'en limiter la production est de favoriser l'activité cellulaire au travers d'une vie saine (activité, nourriture, etc.).

Pour les performances sportives, les principales conséquences sont les pertes musculaires et aérobies.

Le seul moyen de contrarier ce processus est de pratiquer régulièrement une activité physique.

Même un ancien sportif de haut niveau, deviendra l'équivalent d'une personne sédentaire s'il arrête toute activité physique pendant plusieurs années.

Pertes musculaires

Le vieillissement et la sédentarité diminuent la masse, la qualité et la force musculaire. De 30 à 60 ans, la masse musculaire baisse de plus de 30%, soit environ 1% par an. Dans la sructure musculaire, les fibres "rapides" sont plus affectées et remplacées par des tissus graisseux.

Avec des exercices physiques appropriés, les personnes âgées peuvent conserver leur force musculaire ou même en récupérer une bonne partie. De plus, ces exercices améliorent la solidité du squelette.

Pertes aérobies

L'aptitude à consommer l'oxygène de l'air décroit dans les mêmes proportions que la masse musculaire. De plus, si des insuffisances surgissent dans le systheme cardio-vasculaire, les pertes musculaires peuvent être aggravées.

Les records du monde de marathon en fonction de l'age (la courbe ci-dessous est lissée) donnent une bonne indication de l'évolution des pertes aérobie

Records du monde de marathon

Notre potentiel aérobie, mesuré par le vo2max, est malheureusement étroitement lié à notre age. Si on approche les 15 ml/min/kg, on devient grabataire.

 

Enfin, il est important de garder à l'esprit que les exercices physiques de type aérobie améliorent de nombreuses et importantes fonctions hormonales  et immunitaires.

Pertes intellectuelles

Le système nerveux n'est pas épargné car la mémoire, principalement la mémoire à court terme, est affectée. Pour le raisonnement, les effets majeurs sont la difficulté à gérer des situations nouvelles avec un recours excessif à l'expérience passée.

Conclusion

L'exercice physique est une nécessité. Quand un muscle ne travaille pas, il s'atrophie. A l'inverse, quand un muscle travaille, il stimule une multitude de processus biochimiques responsables de notre survie.

On est condamné à bouger pour mieux vieillir !

Cependant, avant d'entreprendre ou de reprendre une activité sportive, il est important d'analyser le système cardio-vasculaire avec un médecin spécialisé. Ceci est même fondamental après un certain âge et/ou s'il existe de mauvais antécédents familiaux.

 

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement l'actualité du club par e-mail

OU